Retour à Réalisations

2  3 

Le livre des Origines
Exposition internationale
de reliures d'art contemporaines
 


 

Photo : reliure de Louise Mauger

Cathy Adelman | Eric Alstrom | Michèle Amiot | Françoise Beaulieu | Christiane-Marie Bès | Françoise Biéri-Jama | Marlyn Bonaventure | Christiane Bour | Myriam Buecher-Pepino | Ghislaine Bureau | Michelle Castellan | Isabelle Chasse | Joan M. Collins | Hélène Delprat | Jean Des Lierres | Odette Drapeau | Laurence B. Duffar | Nadime Dumain | Monique Dupuis | Michèle Forget | Hélène Francoeur | Keiko Fujii | Lisette Gaucher | Wilfredo A. Geigel | Corinne Germez-LeRebeller | Emmanuel Guesquière | Nicole Renée Guesquière | Monique Gosselin | Philip Gremaud | Karen Hanmer | PerAnders Hübner | Hélène Jolis | Scott Kellar | Monique Lallier | Jacqueline Lellouche | Martine Lemay | Catherine Lévèque | Christiane Mairesse | Michel Marchesseau | Aline Mauger | Louise Mauger | Raquel Minteguia | Lucie Morin | Stephen Murphy | Antonio Perez Noriega | Adda Papadopoulos | Isabelle Poitras | Sylvie Richard | Daniel Rieu | Carlos Sanchez-Álamo | Anne-Marie Saint-Onge | Marie Johanne Senécal | Karydomatis Stathis | Alain Taral | Kaarina Tienhaara | Evelyne Toulotte | Jonathan Tremblay | Gerritt Vanderwerker | Véronique Van Mol | Peter D. Verheyen | Céline Vincent
 

À l'origine

À partir d'un précis d'histoire d'une légende cosmogonique huronne recueillie dans les années 1940 par le célèbre ethnologue Marius Barbeau, nous avons proposé à André Ricard, écrivain et homme de théâtre, de réécrire ce récit légendaire en le développant d'une manière substantielle et dans un style littéraire -- voire poétique. C'est avec grand intérêt que M. Ricard a accueilli notre proposition. Ce travail de réécriture achevé, le recueil reçu le titre Le livre des origines. Nous avons ensuite procéder, avec l'apport de spécialistes, à la traduction, en langue anglaise. Un soin tout particulier a été accordé à la mise en pages du recueil de manière à favoriser une interpénétration des langues qui s'y côtoient. L'ensemble de l'ouvrage, produit en édition de luxe et illustré de trois oeuvres originales de l'artiste Carmelle Martineau, a été publié à 125 exemplaires numérotés.

Notre perspective était de travailler au point de contact entre l'art et les mythes, en l'occurrence les grands mythes des origines du monde tels que transmis par des récits écrits. L'un de ces récits, qui nous a inspirés par sa singularité, a servi de figure de proue à l'ensemble du projet.

L'exposition a été présenté pour la première fois à la Bibliothèque Gabrielle-Roy de Québec du 1 au 25 septembre 2005.

L'auteur
Du théâtre à l'écriture


Arrivé à l'âge de 67 ans, André Ricard a beaucoup contribué à la vie des arts dans les régions de Québec et de Montréal. Entre 1957 et 1968, il se donne une formation universitaire en lettres qu'il combine à des études dans un conservatoire d'arts dramatiques, où se confirme son inclination pour le théâtre. Il s'affirme en fondant et en animant le théâtre L'Estoc, où il remplit les fonctions de metteur en scène et de scénariste. Il deviendra ensuite scénariste et réalisateur pour la radio et la télévision de Radio-Canada ainsi que pour la télévision de Radio-Québec. Il participe à la réalisation de films de fiction tout en enseignant à l'université et au conservatoire. Il décide vers le milieu de la décennie 1970 de se consacrer davantage à l'écriture, choix qui lui vaudra de nombreuses réalisations et distinctions.

Préoccupé par les problèmes sociaux et l'actualité, il a souvent puisé dans l'histoire et la géographie pour déceler les causes de ce que nous sommes. Son interprétation a débouché sur plusieurs pièces destinées à la radio et à la télévision, deux suites poétiques et un recueil de nouvelles. Mais c'est surtout par la scène que ses oeuvres ont marqué le public et la critique. Il en a écrit et créé plusieurs. Nommément La vie exemplaire d'Alcide 1er le pharamineux et de sa proche descendance en 1971, Silence ou je fais évacuer la salle en 1979, Le tir à blanc en 1982 et Champs de glace en 1997. Il a été accueilli par Le Théâtre du Trident, le Centre national des Arts, le Théâtre du Nouveau Monde, le Café de la Place. La traduction de textes dramatiques a occupé beaucoup de son temps, sans oublier ses activités d'animateur de la vie culturelle. Il occupe présentement le poste de secrétaire général de l'Académie des lettres du Québec.

C'est à partir d'une légende huronne recueillie par le célèbre ethnologue québécois Marius Barbeau qu'il nous a préparé un récit très sensible aux valeurs et à la vision du monde amérindiennes, mais d'un point de vue qui se révèle être celui de l'humanité entière.

L'illustratrice
Un parcours inspiré


Carmelle Martineau n'exerce pas vraiment le métier d'artiste, elle est devenue artiste en raison d'un pressant besoin d'exprimer ce qu'elle ressent, ce qui la fait mieux ressentir du fait qu'elle crée. Cet heureux effet d'entraînement, ARA-Canada en profite pleinement à l'occasion de la publication du Livre des origines qui contient des lithographies originales issues de l'atelier Les Tailleurs d'images qu'elle a fondé à Québec en 1995.

Née à Québec en 1952, elle y a grandi et développé une vision très particulière de la nature et de l'homme qu'elle reprend et renouvelle au fil de ses observations et de ses expérimentations. Elle est une artiste moderne qui se transforme rapidement et qui, malgré quelque préférences, s'adapte souvent à des matériaux et à des techniques nouvelles. Dans le répertoire des formateurs du Conseil des métiers d'art du Québec, elle précise que « depuis 1985, [sa] pratique se concentre en estampe, plus particulièrement en lithographie sur pierre. » Mais elle dit aussi que « grâce à divers stages et échanges, [elle] a acquis une expertise dans les procédés de transfert d'image : méthode qui peut être adaptée à différentes surfaces et utilisations en arts et métiers d'art. »

Détentrice d'un baccalauréat en arts plastiques de l'Université Laval de Québec depuis 1985, elle a beaucoup travaillé au cours des deux dernières décennies. Elle a fréquenté l'Atelier Graff de Montréal, le Malaspina Printshop de Vancouver, les ateliers Pons et La Bête à cornes de Paris, l'Open Studio de Toronto, l'Imago de Moncton au Nouveau-Brunswick et, bien sûr, le Centre de formation et de consultation en métiers d'art de Québec. Dans sa ville natale, elle a été membre de Videre, de l'atelier Engramme et du Conseil des arts textiles du Québec. Présentement elle agit comme photographe d'artiste et comme formatrice en arts plastiques. Elle compte à son actif 13 expositions individuelles au Québec et au Canada, de même qu'une cinquantaine d'expositions collectives, dont huit biennales internationales.

Sa perspicacité est donc le fruit d'un long labeur. Les oeuvres qu'elle a conçues pour le Livre des origines servent de contrepoint à la poésie d'André Ricard, et balisent le travail des relieurs. Elles ne sont pas restrictives parce que peu figuratives, mais créent une atmosphère qui invite à une régression à la fois psychologique, physique et temporelle. Carmelle Martineau nous propose néanmoins un regard tout à fait contemporain sur l'humanité, qui traduit bien la condition des Amérindiens d'aujourd'hui.



2  3


Suivez ce lien
pour lire l’article publié dans le magazine
Art et Métiers du Livre.
 Document PDF